L’essentiel à savoir sur la lithothérapie

La lithothérapie est une médication exquise qui utilise des pierres, roches et minéraux pour rééquilibrer le corps de l’intérieur. Mais connaissez-vous réellement ses applications ? Découvrez dans cet article, l’essentiel sur la lithothérapie.

Qu’est-ce que la lithothérapie

Le mot vient du nom grec litos qui représente « pierre » ou « rocher », c’est une technique palliative caractéristique et exquise qui se sert de l’activité des pierres, assez précieuses, pour redonner un équilibre au corps.

La lithothérapie ou lithothérapie déchélatrice peut donc être estimée comme une biothérapie, mise au point en Europe en 1974 par Claude Bergéret et Max Tétau. Elle réside fondamentalement sur l’emploi de minéraux, atténués et dynamisés, selon la stratégie homéopathique, dont le fonctionnement permet la libération des particules « chélatées », ou composants chimiques, par exemple, d’hydrogène, de magnésium, de cuivre, retenus dans le corps cellulaire. Elle est dite « déchélatrice », car elle a pour finalité curative de libérer ces composants chimiques, dont l’ancrage provoque des modifications dans le métabolisme cellulaire, à la base de différentes pathologies.

Que soigne la lithothérapie ?

La caractéristique première des articles lithotérapiques est « l’activité coenzyme », c’est-à-dire que ces articles favorisent l’action des substances chimiques de l’organisme et aident ainsi la digestion ; l’autre propriété est « l’action déchélatrice », c’est-à-dire la capacité de délivrer des compléments, fondamentaux pour l’être vivant, à partir de la « chélation », ou de la « rétention » de substances travaillées par les additifs alimentaires, les insecticides, les additifs, les colorants, les médicaments comme les œstrogènes et les agents anti-infectieux, présents dans les variétés alimentaires et dans différentes substances d’usage courant.

La lithothérapie va donc rééquilibrer certains éléments de la forme de vie. Plus précisément, on a distingué quelques grands penchants névrotiques auxquels se rapportent quelques minéraux : vasculaires (Erythrite, Pyrolusite, Cinabre), rhumatismaux (Chalcopyrite, Or et Argent natif, Silica marina), allergique (Chalcopyrite, Glauconie, Or et Argent natif), hépato-rénaux-intestinaux (Pyrolusite, Blende) et cancérigènes (Monazite, Galène, Erythrite, Pyrolusite). Il existe également trois morphotypes fondamentaux de constitutions : le Granitico, le Magnesico et le Mercuriale.